Le tourisme durable, nous devons tous nous y mettre !

Le tourisme durable, nous devons tous nous y mettre !
5 (100%) 3 votes

Le tourisme est une activité qui a un impact important sur l’environnement. C’est pourquoi est né le tourisme durable. ou l’écotourisme. Les questions environnementales sont de plus en plus présentes. Chacun se souvient de la scène des bronzés font du ski qui balancent leurs déchets dans la montagne. S’ensuit le dialogue :

  • Le problème, c’est quand tu repars!
  • Mais non! La neige recouvre tout Ça reste immaculé
  • Et l’été, quand ça fond, tu fais quoi?
  • L’été, tu ne viens pas ici, tu vas a la mer!
  • Mais la mer, c’est dégueulasse!
  • Ah ouais! D’accord!

Voyons ce qu’est le tourisme durable ou tourisme responsable et comment l’adopter pour nos prochaines vacances !

Qu’est-ce que le tourisme responsable ?

eco-tourisme-durableSelon l’Organisation mondiale du tourisme, le tourisme responsable, c’est :

  • Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, de l’industrie, de l’environnement et des communautés hôtes.
  • Un tourisme qui utilise de manière optimale les ressources environnementales qui constituent un élément clé du développement du tourisme, en maintenant les processus écologiques essentiels et en contribuant à la conservation du patrimoine naturel et de la biodiversité.
  • Un tourisme qui respecte l’authenticité socioculturelle des communautés d’accueil, conserve leur patrimoine culturel bâti et vivant et leurs valeurs traditionnelles, et contribue à la compréhension interculturelle et à la tolérance.

Le tourisme durable est donc tourné vers l’avenir : c’est un ensemble de pratiques et de choix qui ne nuisent pas à l’environnement et favorisent un développement économique durable, sans nuire aux processus sociaux locaux mais en contribuant à améliorer la qualité de vie des habitants.

Le tourisme, un secteur très polluant

Le tourisme, surtout le tourisme de masse et de luxe, peut conduire à une contradiction extrême, presque paradoxale : les touristes peuvent détruire ce qu’ils voulaient voir.

Les gaz à effets de serre

Des chercheurs ont découvert que les émissions du tourisme sont beaucoup plus élevées que celles du commerce international. De plus, les nouvelles valeurs indiquent que les gaz à effet de serre provenant du tourisme sont responsables d’un dixième des émissions totales de gaz à effet de serre dans le monde.

L’épuisement des ressources naturelles

Le développement du tourisme peut exercer une pression sur les ressources naturelles lorsqu’il augmente la consommation dans des régions où les ressources sont déjà rares.

Ressources en eau

L’eau, et en particulier l’eau douce, est l’une des ressources naturelles les plus critiques. L’industrie du tourisme surexploite généralement les ressources en eau pour les hôtels, les piscines, les terrains de golf et l’utilisation personnelle de l’eau par les touristes. Cela peut entraîner des pénuries d’eau et la dégradation de l’approvisionnement en eau, ainsi que la production d’un plus grand volume d’eaux usées…

Dans les régions plus sèches comme la Méditerranée, la question de la rareté de l’eau est particulièrement préoccupante. En raison du climat chaud et de la tendance des touristes à consommer plus d’eau en vacances qu’à la maison.

L’entretien des terrains de golf peut aussi épuiser les ressources en eau douce. Ces dernières années, le tourisme du golf a gagné en popularité et le nombre de terrains de golf a augmenté rapidement. Les terrains de golf ont besoin d’une énorme quantité d’eau chaque jour et, comme pour les autres causes d’extraction excessive d’eau, cela peut entraîner une pénurie d’eau. Si l’eau provient de puits, un pompage excessif peut provoquer une intrusion saline dans les eaux souterraines. Les stations de golf sont de plus en plus souvent situées à l’intérieur ou à proximité de zones protégées ou de zones où les ressources sont limitées, ce qui aggrave leurs impacts.

Ressources locales

Le tourisme peut créer une forte pression sur les ressources locales comme l’énergie, la nourriture et d’autres matières premières qui peuvent déjà être en pénurie. L’augmentation de l’extraction et du transport de ces ressources exacerbe les impacts physiques associés à leur exploitation. En raison du caractère saisonnier de l’industrie, de nombreuses destinations ont dix fois plus d’habitants en haute saison qu’en basse saison. Ces ressources sont soumises à une forte demande pour répondre aux attentes élevées des touristes (chauffage, eau chaude, etc.).

Dégradation des terres

Les ressources foncières importantes comprennent les minéraux, les combustibles fossiles, les sols fertiles, les forêts, les terres humides et la faune. La construction accrue d’installations touristiques et récréatives a accru la pression sur ces ressources et sur les paysages pittoresques. L’impact direct sur les ressources naturelles, renouvelables et non renouvelables, dans la fourniture d’installations touristiques peut être causé par l’utilisation de terrains pour l’hébergement et d’autres infrastructures et l’utilisation de matériaux de construction.

Les forêts subissent souvent les effets négatifs du tourisme sous forme de déforestation causée par la collecte de bois de feu et le défrichement.

Passer au tourisme durable, comment devenir un voyageur responsable

A travers nos façons de voyager, les régions que nous décidons de visiter et les choix que nous faisons quant à la façon dont nous dépensons notre argent et aux endroits où nous pouvons avoir un impact positif sur la protection de l’environnement, les communautés et les familles qui ne sont pas aussi fortunées que nous.

Choisir un hébergement et des voyagistes durables

Des milliers d’options s’offrent à vous lorsqu’il s’agit de trouver un endroit pour vous reposer la tête ou de choisir un opérateur pour vous emmener faire des vacances inoubliables.

Il est possible de trouver des entreprises qui travaillent activement avec les communautés locales ou qui ont des pratiques qui contribuent à protéger l’environnement, et ce genre d’établissements devrait être récompensé pour leurs efforts. Ils peuvent choisir de n’employer que des guides ou des travailleurs locaux des villages voisins ou de fournir une formation supplémentaire pour aider leur personnel à améliorer leurs compétences. Certains endroits donnent même une partie de leurs profits à des entreprises caritatives ou versent à leur personnel local des salaires supérieurs à la moyenne, sans que vous n’ayez à faire de travail supplémentaire !

Évitez les activités fauniques

En planifiant des vacances à l’étranger, beaucoup de gens rêvent d’éléphants, de nager avec des dauphins ou de se faire prendre en photo avec des tigres, mais ces activités irresponsables font souvent plus de mal que de bien.

Le tourisme faunique est une grande affaire, et la plupart de ces opérateurs pensent aux profits avant le bien-être des animaux. Rappelez-vous que pour une heure de divertissement pour vous-même, vous pourriez contribuer à une vie de détresse pour l’animal.

Réduisez votre émission de gaz à effet de serre

Pour le trajet jusqu’à votre destination

Évitez au maximum l’avion qui est une catastrophe. Cela implique de choisir une destination plus proche.

Optez pour le train, des solutions de car sharing ou même le vélo.

Sur place

Il existe de nombreuses façons de réduire votre impact environemental lorsque vous voyagez. Au lieu de toujours prendre des taxis pour faire une visite, voyez si un autobus local peut vous amener là où vous devez vous rendre.

Si la distance à parcourir n’est pas trop grande, privilégiez la marche

Regardez si vous pouvez louer un vélo, c’est un super moyen de déplacement en vacances ! Non seulement c’est bon pour l’environnement, mais c’est aussi bon pour votre budget de voyage et votre santé !

Minimisez vos déchets

La gestion des déchets peut être un problème majeur dans la plupart des pays en développement, et nous, voyageurs, contribuons souvent à ce problème sans le savoir. Les niveaux d’éducation en matière de recyclage et de réduction des déchets dans d’autres pays ne sont peut-être pas les mêmes que les nôtres.

  • Refusez les sacs en plastique dans les magasins et amenez un sac en tissu.
  • Évitez les fast food
  • Emportez une gourde avec vous et faites le plein à l’aide de gros bidons d’eau que l’on trouve dans la plupart des hôtels et restaurants. Emportez un outil de stérilisation de l’eau lors de vos voyages
  • etc

Pensez toujours que le meilleur déchet est celui qui n’existe pas.

Pensez aux locaux

Faites vos achats localement

Quand il s’agit de manger, de dormir et d’acheter des souvenirs, essayer de contribuer à injecter de l’argent directement dans l’économie locale.

En plus de créer une expérience de voyage plus authentique pour vous-même, vous aidez aussi quelqu’un à se créer une vie meilleure. En achetant d’une multinationale, vous ne verrez que la plus grande partie de vos dollars touristiques aller directement dans les poches des actionnaires et des directeurs d’entreprise.

Privilégiez une démarche équitable et soyez respectueux des populations indigènes en ce qui concerne les retombées économiques.

Respectez la culture locale

Apprendre à connaître des cultures et des religions différentes est merveilleux. Nous devons garder à l’esprit combien il est important de respecter les coutumes et traditions locales lorsque nous voyageons.

Prenez le temps d’apprendre un peu la langue locale, quelques mots suffisent, comme vous vous attendriez à ce que les visiteurs dans votre pays d’origine le fassent.

Encouragez les autres à être des voyageurs responsables

Agir pour un tourisme responsable est important. Être un voyageur responsable peut venir naturellement à l’esprit de certains, mais d’autres peuvent tout simplement ne pas être conscients des implications que leurs actions peuvent avoir lorsqu’ils sont à l’étranger.

Si vous voyez quelqu’un faire involontairement quelque chose qui est préjudiciable à l’environnement ou à la population locale et à la culture, dites-lui d’une manière amicale.

Commencez des discussions sur les voyages responsables avec les personnes de votre auberge, de votre hôtel ou avec qui vous êtes en tournée. Ce n’est que par l’éducation que nous pouvons contribuer à faire passer le mot sur le tourisme durable.

 

Si chacun s’y met, notre planète restera plus belle, plus longtemps !